HOME
  Home
  
THE SITE UPDATES
  20032004 - 2005
  
BISHOPS' NEWS
  2002 - 2003 - 2004 - 2005
 
THE STORY
  1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6
  7  -  8
  Live in 2005
 
THE DISCOGRAPHY
  CD Albums
  Vinyl Albums
  Vinyl Singles
  Tapes
 
THE LINE-UPS
  Chrome #1  -  Chrome #2
  1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6
  7  -  8
 
THE TRACKS
  Alphabetic Order
  Good Gear
  The Count Bishops
  Live !
  Cross Cuts
  The Singles
  Miscellaneous
 
THE MUSICIANS
  Zen DE FLEUR
  Dave TICE
  Johnny GUITAR
  Mike SPENSER
  Steve LEWINS
  Pat McMULLAN
  Paul BALBI
  Andy EASTWOOD
  Charlie MORGAN
 
MISCELLANEOUS
  Testimonies  -  Part 1
 
THE PRESS
  France
  UK : Record Mirror
  UK : N.M.E.
  UK : Sounds
  UK : Melody Maker
  UK : Miscellaneous
  UK : Unknown
  Australia
  U.S.A.
 
THE CONCERTS
  2005
  1980  -  1979  -  1978
  1977  -  1976  -  1975 
 
THE LINKS
  The Links ...
 

The Count Bishops

 
The French Press

Miscellaneous

 

Rock News N°4  -  Mai 1976
 

A l'origine, Zen (guitar, vocals) grattait dans un band du nom de CHROME dont la renommée ne dépassait guère quelques pubs lorsque, rejoint par Michael (vocals, harmonica) qui débarquait de N.Y. où il travailla un certain temps comme roadie des N.Y. Dolls, ils décidèrent de former un groupe en compagnie de Johnny "Guitar" (lead guitar, vocal) appelé à la rescousse par son pote Michael (ils avaient joué ensemble à N.Y.). 
Petites annonces dans le Melody Maker pour recruter le bassiste et le batteur, Steve Lewins et Paul Balbi. En juillet 75, COUNT BISHOPS était formé. 
COUNT BISHOPS est le nom d'un gang célèbre de Brooklyn. Empruntant le traditionnel circuit des pubs et collèges, ils sauront assez vite s'acquérir une solide réputation. A telle enseigne que dès septembre, ils enregistrent un E.P. sur CHISWICK ("Route 66", "I Aint Got You", "Beautiful Delilah", "Teenage Letter", tous les morceaux sont des standards). 
Fin décembre, ils passent au Havre pour un concert organisé par Skydog. De leur propre avis, le set fut catastrophique. De retour à Londres, Michael quitte les Bishops pour constituer son propre band. Les quatre Bishops se mettent en quête d'un nouveau chanteur mais, n'ayant trouvé personne à leur goût, Zen et Johnny assurent les vocaux jusqu'à nouvel ordre. 
Sur scène: maximum R'n'B du premier morceau aux rappels, vous guincherez du début à la fin. Ils interprètent surtout des standards: d'excitantes versions de "Shake Your Money Make" (E. James), "I'm Not Talking" (M. Alison), "Down In The Bottom" (Howling Wolf) ou le légendaire "Sometimes Good Guys Don't Wear White" (Standells). Depuis quelques mois, ils développent leurs propres compositions, notamment "Taking It Easy" et "Train Train" qui devraient figurer sur le prochain simple pour Skydog, ce qui leur permettra de se délivrer du R'n'B classique pour créer. Le son des 70. Count Bishops passera en France dans quelques semaines.

 

 

Rock News N°4  -  Mai 1976
 
COUNT BISHOPS  -  "Speedball"
  
Premier et dernier 45 tours de Count Bishop tout du moins avec cette formation, le chanteur venant de quitter le groupe. C'est aussi le premier single de chez CHISWICK un jeune et prometteur label anglais. Un 45 tours quatre chansons, c'est une formule que d'autres devraient utiliser. 
Face A: une mille et unième version de "Route 66", mais peut-être une des plus rapides. "Ain't Got You"
Face B: "Beautiful Delilah" de Chuck Berry et "Teenage Letter", les deux à 1000/heure. 
L'esprit du Rock 76. Vous aurez l'occasion de juger sur place, Count Bishop tourne en France prochainement (voir calendrier Rock).
 

 

I Wanna Be Your Dog N°5  -  Juin 1977
 
THE COUNT BISHOPS
  
Pour leur premier album, vouloir refaire celui des Stones, tel semble avoir été le projet quelque peu débile des BISHOPS. C'est du moins la première idée qui vous vient, une fois la musique évanouie. Et pourtant cette galette ne doit pas être boudée, même si les versions de "Don't Start Me Cryin' Now" et "Walking The Dog", entre autres, prêtent à rire à qui se rappelle celles des Thems et des Stones. Car figurent ici, quelques compositions originales, qui prouvent que COUNT BISHOPS possède quelque chose d'urgent à nous faire partager. Avec des titres aussi forts que "Candy" ou "Wang Dang Doodle", on regrette qu'il n'apparaisse pas plus de matériel original. Finalement "Good Gear" est un LP utile et attachant dont on ne manquera pas de parler ... plus tard.

Frédéric Thyctique
 

 

Nineteen N°11  -  Date Unknown
 
THE COUNT BISHOPS  -  "Good Gear"  (Lolita)
 
Ce n'est pas vraiment une nouveauté puisqu'il s'agit de la réédition du premier LP du groupe. D'entrée ne faisons pas d'anachronisme en se moquant de leur look (patte d'ef. et veste afghanne). Du respect, que diable. C'était seulement dans les pubs qu'on pouvait entendre les accords de C. Berry et, ma foi, dans ces lieux, le look on s'en moquait un peu. Et sans eux, on n'aurait sans doute jamais eu les Stunners, les Fixed Up ou les Saigneurs.
Ce disque remettait les points sur les i quant à leurs racines: "Confessin' The Blues", "Walking The Dog", "Carol", etc...  La finesse n'est pas vraiment la première obsession des COUNT BISHOPS pourvu que ça bourre. Les reprises sont à fond la caisse, le son pas très net, mais on y croit. "Vas-y Johnny!  Fais pâlir les synphonico rockers, pond-nous un solo rageur.

A. M.
 

 

Juke Box Magazine N°108  -  Septembre 1996
 
COUNT BISHOPS  -  "The Best Of"  (Chiswick CDWIKD 150)

Zenon De Fleur (chant, guitare), Dave Tice (chant), Johnny Guitare, (guitare), Steve Lewins puis Pat McMullan (basse) et Paul Balbi (batterie), soit les COUNT BISHOPS, sont avant tout un groupe pour collectionneurs. En quatre ans de carrière (1975-79), ils ont gravé leurs disques sur tous les formats existants (EP, 45 tours, 25 cm, LP) et innové en utilisant un diamètre de 6 pouces, donc moindre que le simple normal, pour "I Want Candy"/"See Tbat Woman". Quant à la musique, elle est exceptionnellement riche grâce à la diversité des influences: Otis Redding ("These Arms Of Mine"), Sam & Dave, Howlin' Wolf, Sonny Boy Williamson ("Don't Start Me Talking"), Willie Dixon ("Down In The Bottom") mais aussi les Standells ("Sometimes Good Guys Don't Wear White"), les Kinks ("Till The End Of The Day", version studio) ou Fleetwood Mac ("Somebody's Gonna Get Their Head Kicked Tonight").
Animés d'une énergie exceptionnelle, les COUNT BISHOPS ou BISHOPS selon les disques ont trop de personnalité pour s'intégrer dans les modes successives qui régissent le rock en Angleterre et leur audience, de ce fait, est loin d'être à la hauteur de leur talent. Les compositions de Zenon De Fleur ne manquent pas d'intérêt tels "Train Train", ou "Stay Free". Hautement recommandés: les superbes "What's Your Number" (Dave Tice), l'inédit "Paul's Blues" et "Too Much Too Soon" (signé Dave Tice/Paul Balbi), enregistré en 1978 à la Roundhouse de Londres, dévoilent un rock'n'roll/punk digne des plus grands.
L'album "The Bishops Live" (Chiswick), dont on trouve ici huit titres incluant "Route 66" de Bobby Troup et "Don't Start Me Talking" de Sonny Boy Williamson (alias Rice Miller), est une pièce indispensable à tout amateur de musique rythmée. Le décès de Zenon De Fleur en 1978 porte un coup dur aux BISHOPS qui continuent un moment à quatre. Gage de compétence incontestable, Johnny Guitar remplace un temps le célèbre Wilko Johnson dans Doctor Feelgood. Les 27 titres de ce "The Best Of The Count Bishops" permettront peut être de mieux faire connaître ce groupe anglais dont pas un musicien n'était britannique.

Bernard MASANES
 

 
 

Top of Page

To U.K. Press  (Part 1)

 

 

Printer Friendly Version

Last up-date

June 17, 2003

 

 

E-Mail / Contact


If you want to send a message, don't hesitate

You have to write my E-mail address in the "To" zone of your E-mail program.  

  
  
© Herve Colombet, 2003 - 2005